top of page

Jour 2 - Explorer les environs...


Après une bonne nuit de sommeil, on se réveille sans trop souffrir du décalage horaire. Le temps est clair avec du vent, nous partons explorer Saint-Pierre et ses environs.


Les rues en pentes, les maisons colorées, le soleil qui joue avec les nuages, le vent qui tourbillonne dans les rues, la mer présente de tous les côtés… nous sommes rapidement dans l’ambiance.


On passe la dernière maison et c’est tout de suite la nature. On arrive d’abord à un point de vue où on comprend très bien pourquoi les habitants se sont installés sur ce site qui fait une baie très protégée. L’île aux marins est juste en face, on y voit des maisons, une église, mais elle n’est plus habitée. Mardi prochain, nous aurons la chance de faire la visite guidée avec des accompagnateurs du musée de l’Arche, on vous en dira plus.


Passé la première colline, plus aucune habitation n’est visible. On se croirait seul au monde. On bascule dans un paysage qui ne nous est pas familier, une mosaïque avec des étangs et des tourbières. Connaissez-vous les tourbières ? Ce sont des zones humides, riches en mousses, notamment une mousse qui s’appelle la sphaigne, et où on peut trouver des plantes carnivores !



Les arbres nous semblent à la fois familiers et différents. Bon, ils sont pour la plupart très petits, nous sommes plus grands qu’eux le plus souvent ! On voit bien que ce sont des résineux (ou conifères), mais qu’ils sont un peu différents des sapins ou des épicéas qu’on rencontre chez nous. Ce sont d’autres espèces que celles qu’on trouve en Europe. Il y a le sapin baumier, l’épinette blanche ou noire et le mélèze laricin. C’est la forêt boréale.

Enfin, il y a aussi les landes avec des buissons bas de la famille des myrtilles et la toundra, dominée par les lichens.




Tous ces milieux naturels sont caractéristiques des zones arctiques et venteuses. Ici le climat est bien plus rude alors que nous sommes à la latitude de Nantes.

Pour en savoir plus sur les paysages de Saint-Pierre et Miquelon et les raisons qui expliquent ce climat quasi-arctique rendez-vous dans les ressources !

Au retour, nous voyons notre premier phoque dans le port de Saint-Pierre.

Nous découvrons également plusieurs doris alignés sur la plage de galet. Vous ne connaissez pas les doris ? Vous pouvez chercher dans nos pages de ressources, soit vous patienter jusqu’à demain, nous avons rendez-vous avec des experts des doris de Saint-Pierre et Miquelon

196 vues0 commentaire

Comments


bottom of page