top of page

Jour 12 – On est passé à la radio !

Voilà, le congrès des sciences aquatiques s’est terminé hier soir. La plupart des participants sont repartis ce matin mais nous restons jusqu’à samedi. Nous avons encore des interviews et des rencontres à faire sur l’archipel.


Ce matin, nous étions invités dans l’émission « C’est vous qui le dites ! » à la radio SPM la 1ère. On nous emmène au studio, il faut d’abord traverser la régie technique. On s’assoie devant les micros, c’est un peu impressionnant. Marie-Xavière, la journaliste nous accueille et nous réalisons que nous allons parler en direct. Il ne faudra pas bafouiller. Mais elle nous met à l’aise. Et bientôt, il faut mettre le casque (pour entendre comme les auditeurs) et la lumière rouge s’allume, nous sommes à l’antenne. Finalement, ça se passe très vite, vous pouvez réécouter l’émission ici : https://la1ere.francetvinfo.fr/saintpierremiquelon/programme-audio/cest-vous-qui-ldites-741eefe4-dbdf-491f-9e2d-88487515cc15/ Ensuite, nous avons rendez-vous avec Achille Villeneuve. Il est étudiant en biologie marine à Rimouski au Québec, il travaille sous la direction de Lyne qu’on vous a déjà présentée. Il va réaliser une étude sur la population d’orques présente autour de l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon. Rendez-vous bientôt en vidéo avec toutes ses explications.

L’après-midi, ce sera un peu de repos et nous allons faire quelques images de la ville de Saint-Pierre, des phoques présents dans la baie et encore un peu de l’île aux marins qui est si belle et si présente dès qu’on se promène autour du port de Saint-Pierre. On comprend d’ailleurs bien pourquoi la ville s’est installée ici. Au fond de la baie, bien protégée des tempêtes par les collines et de la houle du large par les iles, c’est un beau refuge pour les bateaux. Mais attention, l’entrée du port est quand même dangereuse à cause des nombreux ilots et cailloux qui sortent à peine de l’eau. On imagine aisément la difficulté d’aborder le port en cas de brume épaisse et avec les instruments de navigations rudimentaires de l’époque. Le nombre important de naufrages sont là pour nous le rappeler. Heureusement pour nous, le beau temps est toujours au rendez-vous.





134 vues0 commentaire

Comments


bottom of page